mercredi 30 mai 2007

Le pied gauche de Kronos

La quatrième de couverture de mon premier roman, "Le pied gauche de Kronos".
*
À la suite d’un accident, un homme est devenu amnésique et a perdu toute trace de sa vie passée. Il partage son temps entre une existence entièrement nouvelle et la recherche de sa mémoire. La neurologie n’ayant pas eu de résultats probants, on le dirige vers l’hypnose. Ce nouveau traitement est d’abord encourageant par les fragments de souvenirs oubliés qu’il exhume, mais il devient dérangeant lorsqu’apparaissent dans les visions hypnotiques des éléments étrangement absurdes.

Dans ces souvenirs surgissent en effet les images des personnes qui l’entourent dans sa nouvelle existence. Erreur dans le travail d’hypnose ? Le spécialiste soutient que c’est impossible. Ces personnes ont-elles réellement fait partie de sa vie passée ? C’est peu vraisemblable. D’ailleurs, pourquoi le lui cacheraient-elles ? Coïncidences ? Manipulation ?

vendredi 25 mai 2007

Mortelle renaissance

Quand j’ai relancé ce blog à la fin du mois de février dernier, je débordais d’idées, d’ambitions et de projets pour le faire vivre – deux ou trois billets hebdomadaires était le rythme que je souhaitais atteindre. La « ligne éditoriale » était encore un peu floue mais je devinais qu’elle allait s’affiner et qu’elle pourrait peut-être donner lieu à quelque chose de sympathique.

Là dessus – prévisible imprévu – est survenue la campagne présidentielle. Je dois avouer que je me suis fait happer par son bouillonnement médiatique, consacrant un temps et une énergie exagérés à lire, suivre, comprendre, méditer et discuter ce qui agitait notre vieille France.

Ce blog en a fait les frais, non seulement à cause de l’effet dévastateur de l’actualité sur mon énergie créatrice, mais aussi parce que je tenais à ne pas donner à ce blog de teneur politique – j’ai fait l’une ou l’autre entorse à cette règle personnelle.

Aujourd’hui, même si le cœur de mes idées et projets reste inchangé, notamment pour ce qui concerne ce blog, l’élan que je retrouve au sortir de cette période d’agitation médiatique n’est pas exclusivement orienté vers celui-ci : je ne prévois donc pas de publier des billets à un rythme effréné…

Cela étant, je continuerai à déposer ici des trucs, des machins et des bidules ­que j’aurai plaisir à partager. Voilà.

vendredi 18 mai 2007

De rien, à votre service, je vous en prie, c'est tout naturel...

Sur le site internet de la SNCF, on pouvait récemment apprendre que "le TGV EST EUROPÉEN (...) relira entre eux quatre pays européens".

Porté par une ironie souriante, j'ai signalé l'erreur en précisant "peut-être même qu'il les reliera entre eux et que quelqu'un, ensuite, relira les textes du site internet..."

Quelques jours plus tard, on me répond ceci : "Nous transmettons dès maintenant votre message à notre équipe de développement en charge de l’évolution du site, qui prendra en compte vos observations dans le cadre des demandes d'évolution et des mises à jour pour les prochaines versions du site."

Superbe, je trouve...

jeudi 3 mai 2007

pour moi aussi

Mon blog n'a pas vocation à exprimer mes idées politiques - je m'en suis (à peu près) abstenu au fil de la campagne présidentielle qui s'achève.

Par conscience et parce que je me sens concerné, je tiens néanmoins à affirmer ici que je fais partie de toutes celles et tous ceux qui disent que


 

Alors, prêts à liquider mai 68 ?

Allez, on arrête avec ces conneries de gauchistes !

- On renoue avec la vrai France ! Celle du "bon père de famille" et de ses prérogatives paternalistes.
- On interdit la mixité dans les établissements scolaires : des écoles de garçons d'un côté, des écoles de filles de l'autre. Au moins on y verra clair. Les punitions corporelles doivent redevenir un moyen phare pour un prof ou un instit d'imposer son autorité.
- A l'école toujours : retour de l'uniforme, tant qu'à faire ; les femmes c'est pas fait pour porter des pantalons.
- Au passage, on peut carrément revenir avant 1947 et retirer le droit de vote aux femmes.
- On interdit la pilule, évidemment, et on dissout ces trucs féministes genre MLF.
- Bien sûr, il faut ignorer que "mai 68" a eu des équivalents un peu partout en Occident. Ils ont dû se tromper, tous.
- Il faut intervenir auprès de Rome pour annuler le Concile de Vatican II et revenir à ce qui se faisait avant. Avec Benoît XVI, ça ne devrait pas poser trop de problèmes.
- On revient sur les accords de Grenelle : baisse du SMIC, baisse des salaires, augmentation du temps de travail (tiens, Grenelle c'était en partie d'un certain Chirac, ça).
- Au plan socio-culturel, tout ce qui est autonomie, autogestion, communautarisme (!), on oublie.
- On revalorise les idéologies communistes pur-jus (bah oui, vu que mai 68 avait notamment contribué à les discréditer).
- Les conflits sociaux ne doivent plus être possibles. Une entreprise, c'est une pyramide, point à la ligne.

Allez, liquidation totale, tout doit disparaître !

- Il est très bien d'interdire.
- Sous le goudron, le goudron.
- Vivre sans temps libre et jouir conformément à la loi.
- Soyez réalistes, travaillez jusqu'à l'impossible
- etc.

Enfin, quand on en aura fini une bonne fois pour toute avec mai 1968, on pourra niquer cette loi de voyous de 1905.

Et, un jour ou l'autre, nettoyer au kärcher les idioties de 1789.

vendredi 6 avril 2007

Course de tortues

Peu de temps pour mon blog ces jours-ci, mais une minute pour dire un mot de cette initiative de sensibilisation publique, qui est marrante, gratuite, et utile :